- U statutu di cuufficialità di a lingua corsa hè statu adupratu da l'Assemblea di Corsica ! -
Ghjovi u 02 di Uttrovi 2014     Imprimer cette page

Prisentazione

U PARTITU DI A NAZIONE CORSA - PRÉSENTATION

Le PNC est le résultat de la fusion de deux mouvements, eux-mêmes résultats de recompositions précédentes, et représentatifs d'un courant important du nationalisme corse, l'UPC Scelta Nova et Mossa Naziunale. Une première démarche commune a été conduite lors des élections législatives de juin 2002, sous l'étiquette «Inseme per l'avvene», mais, l'étape essentielle de refondation de ce courant politique, tournée vers «la voie démocratique», s'accomplit lors du congrès fondateur du Partitu di a Nazione Corsa, le 7 décembre 2002 à Furiani. Le PNC adopte alors ses statuts, et son cadre stratégique à travers le texte «Valeurs, Moyens et Objectifs». Dans son communiqué final, le congrès fondateur souligne:

«I. L'ancrage nationaliste: « l'avviu patriottu ».

S'inscrivant dans le droit fil des quarante années de combat nationaliste contemporain, notre action est toute entière tournée vers un objectif: assurer l'avenir de la nation corse par la reconnaissance des droits politiques du peuple corse dans l'Europe en construction. Les luttes pour la reconquête linguistique et culturelle, les droits de l'Homme et des peuples sont au centre de cet engagement qui rejoint tous les combats pour la liberté des Hommes et pour la libre détermination des peuples.

II. Une démarche patriotique fondée sur le choix résolu et exclusif de l'action publique.

Cette action prône une voie politique, celle de l'avènement d'une société corse responsable fondée sur les valeurs historiques et culturelles de notre peuple, la justice sociale, l'écologie et le rejet de la xénophobie. Le PNC œuvre à l'aboutissement d'une triple revendication: - la reconnaissance en droit du Peuple Corse, nation d'Europe; - l'accession à des parts croissantes de souveraineté dans le cadre, et sur les modèles de la construction européenne; - l'officialisation de la Langue Corse sur son territoire.

III. Le saut qualitatif que nous voulons porter.

Redonner confiance aux Corses impose d'aller plus loin que la seule idée de revendiquer un pouvoir législatif et la souveraineté. Il s'agira d'être prêts à franchir le pas et démontrer au peuple corse notre sens des responsabilités, notre volonté et notre capacité à participer au futur gouvernement de la Corse, et ce, sur les bases d'un compromis historique. En effet, si les circonstances le permettent ou l'imposent, nous devons être prêts à gérer, prêts à construire notre pays avec d'autres forces sur une plate-forme programmatique résolument tournée vers l'émancipation politique de notre peuple. Là est le véritable saut qualitatif du nationalisme corse que nous voulons porter.

IV. Le développement d'une politique internationale.

L'ouverture à d'autres nations sans états fait déjà l'objet d'un suivi et d'une réelle coordination. Le PNC participe à l'Alliance Libre Européenne (ALE), aux côtés du Scottish National Party, du Parti Nationaliste Basque et d'Eusko Alkartasuna, du Plaid Cymru, du Bloc Nacional Gallego, etc.... Son adhésion a été définitivement entérinée par l'Assemblée Générale de l'ALE. Il en est de même à propos de Régions et Peuples Solidaires (RPS). Il convient d'intensifier notre politique internationale, notamment parce qu'elle permet de contourner certains débats franco-français et de gagner en crédibilité vis-à-vis de l'opinion publique. À terme, il s'agit pour la nation corse d'acquérir une représentation directe dans les instances politiques européennes.»

U PARTITU DI A NAZIONE CORSA - PRISENTAZIONE

U PNC hè fruttu di a fusione di dui muvimenti, anch'elli ricumposti è raprisentativi d'un currente impurtante di u naziunalìsimu corsu: l'UPC Scelta Nova è Mossa Naziunale. Una prima dimarchja cumuna hè stata cundutta à l'elezzioni legislative di ghjugnu 2002, chjamata «Inseme per l'avvene», ma a tappa maiò di a rifundazione di stu currente pulìticu voltu versu a «via demucràtica», hè stata fatta à u cungressu fundatore di u Partitu di a Nazione Corsa, u 7 di dicembre 2002 in Furiani. U PNC adopra tandu i so statuti, è u so quadru stratègicu à traversu u scrittu «Valori, mezi è scopi». Eccu l'indiatura data in u primu bigliettinu di u partitu:

«Dipoi macaru quaranta anni, a quistione naziunale corsa si pone sempre più forte à u Statu francese, à i puliticanti corsi è ancu, di pettu à certi aspetti, à e istanze aurupee. A nostra storia oghjinca hè stata puntellata da tanti passi tremendi chi di dùbbitu in spera è in disgrazie, ci anu purtatu sin'à dicembre di u 99, quandu chi u guvernu di Jospin hà prupostu à l'eletti di l'assemblea di Còrsica un versu novu di regulamentu pulìticu neguziatu, u Cusì dettu «processus de Matignon». ln lu frattempu, bellu arradicatu in u Populu Corsu, u muvimentu naziunale hè turnatu à appacià si, dopu à l'accordu firmatu u 3 di lugliu di u 99 à u Migliacciaru trà tutte e tendanze di u naziunalìsimu. Sboccu ancu ellu di st'evuluzioni di l'anni scorsi, l'accordu pulìticu trà l'Unione di u Populu Corsu Scelta Nova è a Mossa Naziunale mette oramai in ballu una forza naziunalista nova. Cù noi ci so quelli vechji militenti di u settanta, quelli di e prime lotte pè a terra, pè a lingua, per l'Università. Cù noi ci so dinù tanti altri naziunalisti forse più giòvani, studienti, attori assuciativi, culturali o suciali, è ancu di quelli ch'anu patutu e stundacce è a disgrazia di l'annate scorse. Eccu cio chè no simu. Oramai, adduniti, purtemu a bandera di l'unione, à nome d'un naziunalìsimu di spera, d'apertura è di pace. Inseme per l'awene hè stata a prima tappa di u nostru custruì. U Partitu di a Nazione Corsa ne piglia a seguita. U scopu di a nostra strategia à pro di u populu corsu, ingiru à una azzione sputicamente pùblica, vole à cort'andà un putere legislativu per l'ìsula, sìmulu à quellu d'altre regioni d'Auropa cum'è a Scozzia, a Catalogna o u Paese Bascu. Ch'ella sìa capita bè ! À noi ci tocca à viaghjà, oghje è dumane, cù listessa forza è cù listessa fede, à nantu à a strada di i diritti naziunali di u populu Corsu. Eccu induve n'andemu! Demu un sensu à ciò chè no femu per dà, inseme dumane, un sensu à u tempu à vene.»