- U statutu di cuufficialità di a lingua corsa hè statu adupratu da l'Assemblea di Corsica ! -
Sàbatu u 20 di Dicembre 2014     Imprimer cette page

CUUFFICIALITÀ

23/06/2012

Seconda circuscrizzione di u Pumonte


La progression inexorable de Femu a Corsica

 

 

I risultati definitivi

 

Scritti : 53.677

Vutenti :  32.335

Bianchi o senza valori : 2.160

Sprimati : 30.175

Participazione :  60,24%

Astenzione :  39,76%

 

DE ROCCA SERRA Camille (UMP) :   16.053  -  53,20 %

ANGELINI Jean-Christophe (Femu a Corsica) :   14.122  -  46,80 %

 

 

La déception de ne pas avoir réussi à arracher le premier poste de député de l'histoire du nationalisme corse ne doit pas masquer l'incroyable progression de Jean-Christophe Angelini et Antoine Mondoloni dans cette circonscription fief du clanisme insulaire et de la droite la plus rétrograde.

Là encore, comme à Bastia, l'obstination des médias à juger Femu a Corsica comme un «intrus» dans cette élection nationale est déconcertante. Jean Christophe Angelini était candidat également en 2002 puis en 2007.

Sa progression est énorme d'un scrutin à l'autre. Il totalisait 4,81% des voix en 2002, 14,53% en 2007, il en comptabilise aujourd'hui 46,80%! Soit un bond de 43% en 10 ans. Avec 14.121 voix, il progresse également en voix: + 9.936 par rapport au scrutin de 2007 et + 12.854 par rapport à celui de 2002.

Il fait encore un bond de 7.261 voix dans l'entre deux tour de ces législatives 2012 et améliore de + 5.408 voix le score de Femu a Corsica par rapport au second tour de l'élection territoriale de 2010. C'est dire la progression inexorable de Femu a Corsica sur cette région de Portivechju et de l'extrême sud.

La bonne nouvelle aussi de cette élection, c'est la progression réalisée sur Aiacciu. Le canton des Salines (Aiacciu 6) où Jean-Christophe Angelini était le seul candidat à avoir le courage de déplorer un découpage administratif incohérent qui fait que tout un quartier d'Aiacciu se retrouve rattaché à l'Extrême sud de l'île. Jean Christophe Angelini et Antoine Mondoloni y réalisent 54,41% des voix. Ils arrivent aussi premiers dans 25 communes (Cavru, Eccica Suaredda, Òcana, Livìa, Arbiddara, Fuzzà, Ulmetu, Prupià, Vighjaneddu, Macà, Sullacarò, Lecci, Azziloni, Campu, Cardu Torghja, Santa Maria Sichè, Urbalacone, Belvidè Campumoru, Bìlia, Ghjunchetu, Altaghjè, Cuzzà, Guittera, Tassu, Fìgari).

Les scores de Prupià (55,06%) et Fìgari (52,74%) dans les conditions hostiles que l'on sait, sont particulièrement remarquables, et ils n'échouent à Sartè que de 39 voix !

Ce qui laisse là aussi présager un combat municipal très rude dans deux ans... Le tout dans un contexte ou toute les machines, de droite ou de gauche, se sont mobilisées pour lui barrer la route. Le travail accompli sur la région de Portivechju depuis 15 ans commence donc à porter ses fruits. La prochaine fois, c'est la bonne !